Le contrat de filière arts plastiques et visuels 2018-2020

Le contrat de filière se décompose en 3 documents complémentaires :

  • Le contrat de filière est le document cadre établissant les principes et les objectifs pour 3 ans
  • La convention d’application définit les objectifs prioritaires pour l’année en cours et les modalités de mise en oeuvre des actions
  • L’annexe de la convention décrit précisément les actions à mettre en oeuvre par les parties prenantes pendant l’année en cours

Le contrat de filière : les principes fondateurs

 

Le soutien à la liberté de création et à la diversité de ses formes.

L’union de toutes les composantes de l’écosystème des arts plastiques et visuels – recherche et enseignement, production, diffusion, transmission – autour des actions constitutives de cette structuration. L’ouverture de cet écosystème à tous les autres domaines d’activités artistiques, économiques et sociales.

L’équité territoriale comme fondement à un aménagement régional soucieux du développement culturel, social, économique de tous les territoires ; de la spécificité de ces territoires et de leur complémentarité ; de l’égal accès à l’éducation artistique, à la participation à la culture pour tous et à l’émancipation citoyenne.

L’horizontalité des relations au sein de cette structuration et dans les actions qui en sont constitutives. Les acteurs des arts plastiques et visuels doivent converger ensemble au développement du secteur par l’établissement de rapports non-hiérarchiques fondés sur la reconnaissance du travail propre à chacun.

La coopération des acteurs à toutes les échelles infrarégionales, l’articulation et le renforcement de leurs ressources, compétences et expertises, la solidarité entre les acteurs des arts plastiques et visuels.

L’amélioration et la consolidation des conditions de l’emploi et de la formation professionnelle des acteurs des arts plastiques et visuels.

Le droit à l’expérimentation et à l’innovation en termes de pratique, de méthodologie, de principe d’organisation, et de coopération avec les autres acteurs du développement territorial (recherche, économie, tourisme, insertion, formation professionnelle, emploi). En parallèle, le développement d’une évaluation continue et collective des actions et des dispositifs menés.

L’égalité d’accès à l’information pour tous les acteurs des arts plastiques et visuels, notamment en ce qui concerne les dispositifs et financements publics ; la transparence des missions de chacun.


Le contrat de filière : les objectifs en 3 axes

 

Le parcours de l’artiste :

  • Sécurisation de son parcours professionnel,
  • Consolidation des conditions de sa rémunération,
  • Amélioration de l’insertion professionnelle et sociale de l’artiste,
  • Renforcement de sa professionnalisation,
  • Renforcement de son ancrage territorial et de sa participation au développement local,
  • Amélioration des conditions de sa mobilité,
  • Respect de ses droits d’artiste-auteur,
  • Amélioration des conditions d’information.

Le développement territorial :

  • Développement de cultures de travail communes,
  • Amélioration des modalités d’accès à l’information et aux ressources,
  • Attention portée aux coopérations entre acteurs favorisant la mobilité des artistes, des œuvres et des projets, ainsi que la circulation et la mutualisation des ressources,
  • Reconnaissance de la diversité,
  • Attention particulière portée aux projets ayant un impact significatif sur les territoires considérés comme prioritaires ou enclavés.

L’innovation et le développement économique :

  • Soutien à des projets innovants en matière de diversification des ressources, de transdisciplinarité, de gouvernance, développant des liens avec l’ensemble des acteurs économiques et sociaux du territoire,
  • Attention portée aux liens entre création contemporaine et renouveau des savoir-faire (notamment dans les domaines des métiers d’arts, des arts décoratifs et du design),
  • Appui à la prospective et à la connaissance de la filière et de ses enjeux, à la recherche universitaire,
  • Soutien à la coopération nationale et internationale des artistes et des acteurs,
  • Soutien à l’émergence d’une scène régionale des arts plastiques et visuels en Nouvelle-Aquitaine et à sa promotion au niveau national et international.

La convention d’application 2018

 

7 actions mises en oeuvre par le réseau Astre :

  • L’élaboration d’une charte réglementaire définissant les conditions de la rémunération des artistes ;
  • L’identification et la formation de référents “artiste-auteurs” dans les administrations ;
  • L’identification de relais d’information et d’expertise au service des acteurs des arts visuels;
  • La création d’un observatoire des arts plastiques et visuels en Nouvelle-Aquitaine ;
  • L’organisation d’une rencontre annuelle des acteurs des arts plastiques et visuels de Nouvelle-Aquitaine ;
  • L’organisation de Journées “Bourse à projets” ;
  • Le lancement d’un programme de recherche et d’écriture sur les dynamiques artistiques de Nouvelle-Aquitaine.

 

4 expérimentations d’actions par un appel à projets « actions innovantes » lancé par l’Etat et la Région Nouvelle-Aquitaine :

  • Actions favorisant le développement de coopérations nationales et internationales
    Accroître la connaissance et la reconnaissance des arts visuels en Nouvelle-Aquitaine par l’organisation de rencontres avec des commissaires, responsables de structures, artistes et personnalités du monde de l’art extrarégionaux.
  • Actions de coopération dynamisant la scène artistique régionale
    Accompagner les projets dont l’objet est la dynamisation et la valorisation de la scène régionale, développer la complémentarité des structures et des territoires néo-aquitain et favoriser l’innovation en termes de gouvernance de projet.
  • Projets de collaborations artistes/structures/entreprises
    Développer l’expérimentation et l’innovation entre un artiste, qui favorise la porosité de savoir-faire, une structure, qui assure la mise en relation, voire la communication et la diffusion autour du projet, et une entreprise qui partage ses compétences avec l’artiste et met à sa disposition des moyens humains et techniques.
  • Projets de recherche et compagnonnage artistique
    Permettre la liberté de création des artistes hors commande, l’innovation et la recherche « fondamentale » grâce à des projets en binôme entre un artiste et un accompagnateur déterminé en fonction de ses besoins.

Voir le règlement et le formulaire de réponse dans l’onglet dédié

Actualité

Un objet éditorial sur le Sodavi Nouvelle-Aquitaine

Design : Claire Colnot, Benjamin Lahitte, Amish Shah et Julien Bidoret pour la Maison des Editions, Pau.

 

 

Voir la version web

ICI